Title Image

Soft launch : nos conseils pour réussir cette étape essentielle au lancement d’un jeu mobile (part 2)

Soft launch : nos conseils pour réussir cette étape essentielle au lancement d’un jeu mobile (part 2)

Dans notre premier article nous expliquions l’importance d’un soft launch pour le lancement d’un jeu sur mobile : comment bien identifier les objectifs et KPI’s à suivre, définir le budget et la timeline et enfin optimiser sa page store pour maximiser les conversions.

Ce deuxième article se concentre sur le choix des pays dans lesquels lancer son soft launch en fonction des objectifs et des insights que l’on souhaite acquérir.

 

Ne pas « brûler » son audience

Le choix du pays dans lequel on va proposer son application en soft launch est majeur. Il est en effet recommandé de ne pas effectuer de test dans le pays où l’on souhaite officiellement commercialiser son jeu. En effet, ce dernier est loin d’être parfait. On veut donc éviter de lancer le jeu dans le ou les pays où son audience est la plus qualifiée.

 

Si l’on acquiert énormément d’utilisateurs qualifiés pour un jeu qui ne plaît pas, qui n’incite pas à jouer ou qui ne monétise pas assez, ces joueurs ne seront pas « rentables » et ne reviendront tout simplement plus. Il est par conséquent préférable d’exposer le jeu à ces mêmes audiences une fois que la mouture est avancée sur tous les plans.

 

On évite ainsi de cibler les meilleures localisations géographiques (=celles qui monétisent le mieux), qu’il est plus pertinent de garder intactes pour le hard launch. De plus, ces localisations monétisent fortement avec une population large. On pense notamment aux États-Unis, ou dans une moindre mesure au Royaume-Uni, à la France ou à l’Allemagne.

 

 

Les objectifs vont définir les pays cibles pendant le soft launch

Le choix des pays cibles va dépendre des objectifs.

UX & résolution des bugs: pays ayant des utilisateurs peu chers (CPI bas).

Rétention : pays ayant un comportement similaire en termes d’usage à votre audience cible. Pays du « Tier 1 ».

Acquisition : préférez un pays proche de votre audience cible pour évaluer les CPI / ROAS. Si le but est en revanche d’observer les ciblages, créas, etc., presque tous les pays auront un comportement similaire (attention à la langue, cf. l’explication ci-dessous).

Monétisation: pays ayant un comportement similaire en termes d’achat (IAP) ou d’eCPM (IAA) à votre audience cible. Top pays en termes d’ARPU avec population limitée.

 

Un autre point important à considérer : la langue du jeu. Si le jeu n’est disponible que dans une seule langue, généralement l’anglais, il faudra considérer 2 axes distincts.

  • Si c’est un jeu avec peu de texte ou un gameplay simple : la langue a ici peu d’impact et le jeu pourra être lancé dans presque toutes les géolocalisations.
  • Si le jeu comprend du texte ou des mécaniques plus complexes : la langue aura au contraire beaucoup d’impact. Il faudra alors choisir un pays en affinité, soit anglophone ou alors avec une forte population parlant anglais.

Enfin, si vous envisagez d’effectuer votre soft lauch sur un seul système d’exploitation, gardez en tête que les KPIs peuvent légèrement différer d’un OS à un autre. La pénétration de iOS sur certaines géolocalisations est également limitée.

 

Que font les gros acteurs ?

Addict Mobile a répertorié les pays que les jeux les plus attendus ont choisis pour leur soft launch (au 16 mars 2021).

 

soft launch

Données de Pocket Gamers au 16/03/2021

 

 

Quels pays privilégier pour votre soft launch ?

Fort d’une expérience de + 25 soft launchs sur les dernières années, Addict Mobile partage ses conseils pour vous aider à choisir le pays de votre futur soft launch.

 

Focus UX & bugslaunch

– Philippines: idéal pour tester l’UX et les bugs, car les CPI sont très bas et le volume énorme. Ce marché n’est pas à utiliser pour la monétisation ou la rétention.

 

– Myanmar, Thaïlande, Indonésie: même logique que les Philippines, mais légèrement plus cher donc privilégiez plutôt les Philippines.

 

Focus UA, rétention, monétisation

– Canada / Australie : ce sont les pays traditionnellement les plus utilisés en soft launch pour simuler le comportement des utilisateurs américains, car ils sont anglophones et leur ARPU (Average Revenu Per User) plus élevé.

Addict recommande d’éviter ces 2 pays, car ils sont très concurrentiels et donc très chers (puisque la plupart des acteurs proposent leur jeu sur ces pays). Conservez-les idéalement pour le hard launch. D’autres pays sont à privilégier.

 

– Nouvelle-Zélande : même principe que pour le Canada et l’Australie, mais plus recommandable. C’est en effet un petit pays moins concurrentiel et avec un impact au global faible sur les revenus.

 

– Suède / Finlande / Danemark (Nordics) : même logique que la Nouvelle-Zélande. Ce sont des pays à moindre population, mais à forte monétisation. Addict privilégie la Nouvelle-Zélande, mais la Suède est une bonne alternative – sauf si le jeu est très complexe en termes de texte et peu adapté aux langues nordiques.

 

– Pays-Bas / Belgique: Addict Mobile recommande vivement ce pays. Les comportements y simulent très bien les pays « Tier 1 » avec un CPI bien plus faible que le Canada, l’Australie ou la Nouvelle-Zélande. L’anglais y est de plus courant, donc le risque limité. La Belgique (BE) est également une excellente alternative, car le CPI y est bas et l’ARPU intéressant pour des jeux peu complexes sur l’anglais.

 

– Royaume-Uni : Comme les États-Unis, c’est un pays clé pour un jeu, évitez de le tester en soft launch, sauf cas particuliers.

 

En conclusion il est donc important de définir avant le lancement des campagnes la stratégie que vous allez mettre en place pour ne pas risquer de rater le lancement officiel de votre jeu.

Besoin d’aide pour lancer votre jeu ? N’hésitez pas à nous contacter pour être accompagné sur ces logiques.

 

Le 3e volet de cette série d’article traitera plus spécifiquement de l’analyse des KPI’s pendant le Soft launch et des décisions à prendre en conséquence.