Title Image

Dating apps : Quelles sont les contraintes en User Acquisition ?

Dating apps : Quelles sont les contraintes en User Acquisition ?

Les applications de rencontres ont besoin de l’acquisition pour soutenir leur croissance, leur revenus et leur nombre d’utilisateurs actifs. Néanmoins, elles subissent des contraintes propres à cette verticale.

 

 

Le choix de la stratégie

 

 

Avant de lancer vos campagnes il faut réfléchir à la stratégie globale de votre application et à vos objectifs :

 

 

– Répartition hommes / femmes : Séparer par genre et contenu adapté pour être surs de pouvoir contrôler les investissements et donc les besoins en recrutement pour chaque genre.

 

– Objectifs par genre et donc suivi adapté : S’assurer que le tracking sur votre MMP a été correctement tagué pour pouvoir suivre vos performances de manières optimales même si les événements suivis sont différents.

 

– Objectifs par pays : il est important aussi d’analyser la connaissance de l’app dans chaque pays et pour chaque genre car cela va particulièrement affecter les types de campagnes lancés et la répartition des investissements.

 

– Investissements selon la saisonnalité : les apps de rencontres sont particulièrement affectées par la saisonnalité (vacances, rentrée, week-end, saint valentin etc). Il convient d’analyser correctement les top période de recrutement pour l’application pour savoir comment répartir le budget annuel et ne pas perdre de poches de rentabilité.

 

 

Le choix des sources de diffusion

 

 

L’inventaire de choix des sources d’acquisition est plus difficile pour les apps de la catégorie dating que pour les autres.

 

 

– Facebook refuse catégoriquement la diffusion de campagne publicitaire par des apps qu’elle catégorise comme « casual dating ». La diffusion sur ces emplacements est conditionnée par un whitelisting de la part des équipes Ad.

 

– Google Ads ne permet pas de diffuser des campagnes App sur une démographie particulière. Par conséquent, les apps ayant défini des objectifs propres à chaque genre se trouveront dans une impasse.

 

 

Les visuels utilisés

 

 

Le visuel diffusé sur la campagne sera la première rencontre entre l’app et l’utilisateur et soigner ces visuels est d’autant plus important qu’il s’agit d’application traitant de la vie privée des utilisateurs.

 

 

– Il faut éviter toutes allusions au sexe même sous-entendu : dans les pages de store, mais également sur les visuels lancés. Cela va du #SexFriends à l’emoji aubergine.

 

– Les images doivent rester très soft : une épaule trop dénudée ou un trop grand décolleté et les visuels se trouveront rejetés par les différentes sources.

 

– Les visuels face cam ou utilisant une image humaine sera refusée si la source considère que le personnage mis en avant ne respecte pas l’âge légal d’utilisation de cette catégorie d’application (18+).

 

– Une application qui s’est vu refuser des visuels par le passé est flaguée par les sources et aura beaucoup plus de chance d’essuyer un nouveau refus. Il faudra donc faire bien attention à tous les éléments d’une créa avant de la lancer.