Title Image

6 astuces créas pour maximiser vos campagnes Google UAC

Maximiser vos campagnes Google UAC : 6 astuces créas pour y parvenir

Comment maximiser la créa sur le réseau Google pour mobile ? Comment créer un jeu de créas efficace ? Qu’est-ce que la « Creative Excellence » ? Comment Google choisit-il ses mises en avant ? Retrouvez dans cet article toutes les réponses à vos questions sur le réseau Google UAC.

 

Les campagnes Google UAC : un algorithme complexe sur lequel on peut influer

 

Il y a trois ans, Google effectue un changement majeur dans ses campagnes d’app install. Les campagnes traditionnelles de Search, Display et YouTube sont alors remplacées par la campagne universelle d’application mobile, autrement nommée « Universal App Campaigns » (UAC).

 

Ce levier permet de cibler tout l’inventaire de Google au sein d’une même campagne. Il repose sur le « machine learning » : à savoir une technologie d’intelligence artificielle qui permet à l’algorithme d’apprendre au fur et à mesure qu’il diffuse les campagnes. Son rôle ? Trouver le bon utilisateur, au bon moment et au bon endroit.

 

Pourtant, cette technologie en apparence bien pratique a retiré certaines prérogatives des mains des annonceurs : ils ne sont plus en mesure de choisir les mots clés, applications et sites web sur lesquels diffuser.

 

Beaucoup perçoivent donc la campagne universelle comme une « black box », où tout fonctionne tout seul. Cette croyance est pourtant fausse. Pour obtenir de bonnes performances, il s’agit de bien comprendre l’algorithme afin de lui fournir les bons éléments. Et un de ces éléments c’est la créa ! Contrairement à ce qu’on entend souvent, elle est tout aussi importante sur Google que sur les autres sources et peut impacter fortement vos performances.

 

Voici 6 conseils créa pour maximiser les performances de vos campagnes d’acquisition mobile sur Google UAC.

 

 

Les créas pour mes campagnes UAC : une question de forme

 

La Creative excellence, ainsi nommée par Google, est un prérequis minimal pour couvrir les formats les plus classiques. Il s’agit des éléments recommandés par Google pour démarrer des campagnes d’App install :

                      . 1 bannière paysage

                      . 1 vidéo portrait

                      . 1 vidéo paysage

En réalité, il est possible d’aller beaucoup plus loin. En effet, les leviers de Google acceptent plus d’une dizaine de formats de tailles différentes. N’en faites pas l’économie et ajoutez-les tous à vos campagnes. Ainsi, vous vous assurez d’occuper le maximum d’espace disponible sur Google et vous ne vous coupez d’aucun inventaire.

 

 

Pensez à uploader au moins 2 images au format paysage (1 200 x 628) sans texte pour l’inventaire natif. En effet, certains emplacements sont intégrés à un flux et reprendront directement les textes que vous avez fournis. Il n’est donc pas nécessaire de fournir une créa avec du texte.

 

Pensez également à uploader des formats HD dont la résolution est deux fois supérieure à celle requise. Par exemple, pour un format 320 x 50 préférez un 640 x 100. Vous êtes alors certain d’offrir le meilleur rendu possible. 

 

 

Penser ses créas pour Google

 

Gardez bien en tête que les créas Google sont différentes de celles qui sont publiées sur Facebook ou les autres plateformes de diffusion app install. Le rendu est très différent, car l’inventaire en lui-même n’est pas le même.

 

Il existe 2 catégories de visuels :

les créas automatiques : elles placent elles-mêmes le CTA (Call To Action), le logo et le texte.

les créas display : dans ce cas, il vous incombe la tâche de fournir un visuel complet avec un texte, votre logo ainsi qu’un CTA.

Si vous diffusez déjà sur les régies Ad-networks, vous pouvez tout à fait reprendre les mêmes visuels, car la construction est la même. 

 

En conclusion :

. Ne négligez aucun des formats évoqués ci-dessus, sans quoi vous courez le risque de ne pas être diffusé sur certaines plateformes et donc de manquer des opportunités.

. Pensez à bien produire des créas spécifiques à Google, autrement votre publicité ne sera pas adaptée au cadre de diffusion.

. Renseignez-vous sur les specks (= spécificités) de Google pour adapter vos visuels en conséquence.

 

Bien choisir ses textes

 

Dans la plateforme Google, au-delà des visuels, vous pouvez également remplir des champs de texte. Voici quelques conseils à prendre en compte :

 

Une seule « USP » (= proposition de valeur) par texte

Vous pouvez par exemple avoir un texte introductif, un texte call to action, un texte bénéfice produit, un texte promotion. Dans tous les cas, il faudra être bref car les caractères sont limités. Il faudra également éviter de tout mélanger : 1 créa = 1 idée

 

Soyez sûr que vos textes correspondent tous les uns avec les autres
Pensez vos textes indépendamment les uns des autres. Pourquoi ? Parce que l’algorithme de Google va créer des combinaisons aléatoires à partir de ces différents champs textes. Il faut donc s’assurer que tout est opérationnel, fluide et logique. En effet, si vous débutez une phrase dans un champ et la poursuivez dans un autre champ qui n’est pas placé à sa suite, votre n’aura plus de sens !

 

Spécificité de Gmail

Le texte doit comprendre moins de 20 caractères pour être diffusé sans être tronqué. Donc, pensez-y au moment de rédiger vos textes, moins de 20 caractères.

 

 

L’importance de soigner sa page de store

 

Les campagnes UAC génèrent des formats automatiques qui sont diffusés sur des emplacements pour lesquels vous n’avez pas fourni de créas. Ces formats automatiques puisent dans tous les éléments de votre page store : titre, screenshot, logo, note, etc. Leur qualité impacte donc directement celle de votre publicité.

 

Google play Store creatives

 

 

Aller plus loin avec les Ad groups : la créa en version illimitée

 

La nouvelle structure de campagne Google UAC est désormais organisée sous forme d’Ad groups. Il s’agit d’un niveau intermédiaire entre la campagne et la publicité. Chaque Ad group comprend un nombre de créas défini ainsi qu’une enchère dédiée. Il est possible de créer autant d’Ad groups qu’on le souhaite.

 

Les possibilités applicables aux créas se sont donc enrichies. Avec l’apparition de ces Ad groups, Google a augmenté la capacité des textes et des visuels. Nous sommes passés de 5 textes de 25 caractères à 10 textes (5 titres de 30 caractères et 5 descriptions de 90 caractères).

 

Le nombre d’images ou de vidéos est illimité. En effet, il est possible de diffuser plusieurs Ad groups (= illimité) au sein de la campagne. Ainsi, il est possible de publier 10 textes et 20 vidéos/images pour chaque Ad group de la campagne. Cela constitue une aide précieuse pour augmenter la diffusion du nombre de créas et en mesurer les performances. Plus de limites ! Voici quelques exemples d’utilisation d’Ad groups différents :

Mise en avant d’un temps fort vs un contenu fil rouge/générique. Avant, il fallait retirer les génériques pour y insérer l’opération à la place puis réinsérer les génériques. Il n’était pas possible de diffuser en parallèle. 

Maximisation de la couverture des formats disponibles : par exemple, 1 Ad group 300 x 250, 1 Ad group 1 200 x 628, etc.

Mise en avant de plusieurs USP (1 Ad group par USP) pour tester différents axes créatifs. 

 

La règle à retenir : plus on insère de créas dans une campagne plus on accède à un inventaire disponible et plus on peut augmenter les volumes.

 

Quid de l’indicateur de créa Google

 

Google propose un indicateur de créas qui attribue une note (faible, moyen, bon, excellent) à votre visuel. Cet outil est propre à Google. Il détermine si la créa a de bonnes chances de convertir (= faire cliquer).

 

Une créa avec un indice faible implique une dépense plus faible. Toutefois, l’indicateur ne décerne pas sa note en fonction de votre objectif final de campagne. Il est donc important d’analyser votre coût par objectif réel.

 

Par exemple, si Google considère que votre publicité ne convertit pas suffisamment au niveau du clic (=CTR), elle sera sous-diffusée. Cela étant dit, si votre objectif consiste à générer des inscriptions et que les performances sont au rendez-vous, il est préférable de garder cette créa. Parfois, une sous-diffusion qualitative vaut mieux qu’une sur-diffusion qui ne l’est pas. 

 

 

Si vous souhaitez plus de renseignements sur Addict Mobile et comment nous pourrions vous aider à gérer vos campagnes d’Acquisition mobile ! Contactez-nous